Biographie de l'artiste

Né en 1936 à Trois-Rivières, Jean-Guy Saint-Arneault y fit des études en dessin industriel et en arts plastiques.  Dès son jeune âge, il exprime un intérêt marqué pour le dessin et les couleurs qui occupent une place prépondérante dans son espace intérieur.  Amateur de hockey, il s'amusera à reproduire les joueurs connus de l'époque, talent qui lui attirera d'ailleurs l'attention de ses professeurs au primaire.

Jeune adulte, il mettra son intérêt pour les arts en marge afin de poursuivre des études en dessin technique.  Diplômé de l'Institut de technologie de Trois-Rivières, il occupera le poste de dessinateur de lignes au sein d'Hydro-Québec, poste qu'il occupera pendant plus de 30 ans.  Ce ne sera qu'au début de sa vie professionnelle, alors que son épouse Fernande Chamberland lui offre un assortiment de peinture, qu'il décidera de s'exprimer par les arts. 

 

Il poursuivra en parallèle avec sa carrière professionnelle, des études dans les arts visuels, ce qui lui permettra de laisser libre cours à sa créativité.  Il étudiera les beaux-arts, travaillant avec Monique Mercier à l'Université du Québec à Trois-Rivières et avec Marc Trudeau, clerc St-Viateur à Joliette pendant 5 ans.  Il a également poursuivi des études de la gravure en France et d’Histoire de l’Art en Europe; il effectuera des études de la gravure à l'École de l'Image à Épinal en France.  Il participera notamment à l’illustration de plusieurs livres dont « La Légende du vieil ermite ».

Pendant la période où le couple vit à St-Jérôme, Jean-Guy Saint-Arneault se joint à Fernand Casavant (fondateur de la Laiterie Casavant) où ils forment un groupe de peinture.  C’est ainsi qu’un peu plus tard, l'artiste collaborera au lancement de la Maison de la Culture Claude-Henri-Grignon installée dans l’ancien palais de justice de St-Jérôme.

C'est toutefois lorsque le couple s'installe à Joliette que l'artiste ressent l’explosion de sa créativité.  Jean-Guy Saint-Arneault est prolifique; tant par le biais de ses oeuvres que par son implication sociale.  Il sera membre fondateur des Amis de la Maison Antoine-Lacombe qui propose le rachat de cette maison historique par la municipalité de St-Charles-Borromée.  L'artiste fera campagne et de nombreux porte-à- porte pour enfin donner vie au projet.  C'est ainsi qu'en 1989, St-Charles-Borromée fera l’acquisition de la maison qui deviendra le centre culturel de la municipalité.   Jean-Guy Saint-Arneault occupera le poste de directeur artistique de la Maison Antoine-Lacombe pendant 12 ans, poursuivant la mission d’y promouvoir les arts et les activités culturelles.  La maison sert de lieu d’exposition à des artistes professionnels et amateurs, visant à faire découvrir des œuvres souvent inédites, et présente régulièrement des concerts de musique interprétés par des musiciens de partout en province.

L'artiste a partagé la passion de son art en enseignant pendant plus de 20 ans; il offrira des cours de peinture et de dessin.  Il a travaillé avec l’aquarelle et l'acrylique en plus d’explorer différents médiums dont l'encre d'imprimerie, médium qui nécessite des précautions particulières.

Artiste professionnel depuis plus de 45 ans, Jean-Guy Saint-Arneault n’en est pas moins en constante recherche afin de se surpasser dans le domaine des arts. L’ensemble de son œuvre s’identifie au paysage en particulier; il prend entre autres, son inspiration des paysages de Charlevoix et du Grand Nord. Les beautés du hasard l’amènent à découvrir certains effets imprévus qui se produisent en peignant.

Il effectuera de nombreuses expositions en galeries, au Canada, aux États-Unis en Europe, dont le "Morin-Milller Gallery" de New-York et le "Lavoir de Mougins" près de Cannes, mettant en vedette ses œuvres sur la Baie-James.  Intitulé « Saint-Arneault expose l’hiver », cette exposition avait notamment fait l’objet d’une importante promotion avec l’installation de panneaux un peu partout dans la ville de Cannes.  Parmi ses plus récentes expositions : le Salon des Arts et La Noblesse à Saint-Jérôme en 2014 et plus récemment, à la Maison Antoine-Lacombe en 2015 et 2017.

À noter que certains tableaux de l'artiste ont fait l'objet d'une tournée partout en France, exposés successivement dans plusieurs galeries.

En 2013, la démarche de l'artiste prend une tangente différente à la suite d'une exposition au Musée des beaux-arts de Montréal des œuvres de Chihuly, artiste du verre. « La couleur m’a interpellé au point de vouloir l’exposer » indique Jean-Guy Saint-Arneault.  Depuis cette exposition, l’artiste travaille maintenant avec une technique qu’il explore depuis quelques années : le vitrail sur plexiglass.

En plus de son implication dans le milieu des arts (Maison de la culture Claude-Henri-Grignon, Maison Antoine-Lacombe), l'artiste a participé activement dans plusieurs campagnes de financement, créant des œuvres pour des levées de fonds et autres activités.

© 2018   Jean-Guy Saint-Arneault  -  Tous droits réservés  -  Site réalisé par Inpro Solutions Marketing

Les images sur ce site sont la propriété exclusive de l'artiste; toute reproduction sera considérée comme une atteinte directe aux droits d’auteur.